La Chambre de Commerce Italienne de Nice pour la défense de “Made in Italy”

dans économie

Lancement d’un nouveau projet pour faire face au croissant phénomène de l’Italian Sounding et promouvoir les produits italiens de qualité en France.

L’exportation de produits alimentaires italiens est en augmentation, grâce à la croissante demande de qualité des consommateurs . Cependant, l’Italie est également l’un des pays le plus touchés par la contrefaçon alimentaire.

Le projet Finnover : santé et bien-être avec une vision durable

dans économie

Le territoire des Alpes Maritimes comprend une riche biodiversité qui, si l’on exploite de manière sage et durable, peux représenter une source de développement et un tremplin pour sortir de la crise économique, environnementale et sociale.

Le Projet FINNOVER vise à consolider les réalités commerciales du territoire et encourager les nouveaux secteurs qui se concentrent sur la production et sur l'utilisation de substances naturelles dans le domaine nutraceutique, thérapeutique et pharmacologique.

L’Italie médaille de bronze dans les investissements en France

dans économie

Business France a publié, en mars, son étude annuelle sur les investissements étrangers en France. Plus de 2000 entreprises italiennes sont présentes en France, représentant plus de 100.000 emplois. En 2016, avec une hausse de 68%, l’Italie a fortement augmenté ses investissements en France.

Vaut-il la peine d'investir en Italie? Bien sûr!

dans économie

Le 7 Mars, lors d’une conférence organisée en partenariat avec la Tribune Bulletin Côte d’Azur, les invités de la Chambre de Commerce Italienne ont répondu a cette question.

resized haut de 3

Le nouveau Consul General d’Italie, Raffaele DE BENEDICTIS, a ouvert les travaux avec un accueil chaleureux.

Ensuite, les intervenants ont donné leur contribution, animés par Isabelle AUZIAS, readctice en chef de la Tribune Bulletin Côte d’Azur.
Mauro MICHELINI, expert-comptable spécialisé en fiscalité franco-italienne a présenté le tissu économique italien et ses particularités. Il a fortement insisté sur la complémentarité entre la créativité italienne et les compétences organisationnelles françaises. Un binôme permettant d'accéder à nombreuses occasions dans tous les domaines, à commencer par l’agroalimentaire.

Paolo DELLA PIETRA, directeur de l'Union Industrielle d'Imperia a souligné les synergies possibles entre les deux territoires voisins et le soutien de la Communauté Européenne à des projets de réseau.

Patrizia DALMASSO, Présidente de la Chambre de Commerce Italienne de Nice et directrice de la Confédération Nationale de l’Artisanat et de la PMI de Cuneo, a rappelé les similitudes existantes et a incité à se concentrer sur la qualité de la production des deux pays, comme par exemple dans la production vitivinicole.

Ensuite, deux entrepreneurs ont apporté leurs témoignages passionnés, présentant leurs histoires de succès.

Ambrogio INVERNIZZI, PDG de Inalpi, entreprise historique dans les produits laitiers et fournisseur de Nutella, maintenant présent sur le marché français avec des résultats significatifs dans la GDO.

Francis MASTIO, du Groupe Leclerc, débarqué en Italie depuis des années, dans nombreuses villes de la péninsule.

Un cadre qui promet des nombreuses opportunités: deux pays dynamiques et complémentaires et de nombreuses possibilités à saisir. Pour les saisir il faut du courage entrepreneurial d'entreprise et de la volonté d'intégration.
Qualités qui ne manquent pas, ni en France ni en Italie.

ITW Pesce
ITW vidéo du Directeur Agostino PESCE

"Est ce que cela vaut encore la peine d'investir en Italie ?" conference le 7 mars

dans économie

La Chambre de Commerce Italienne, en partenariat avec Tribune Bulletin Cote d’Azur, organise, le mardi 7 mars, une conference sur le theme «Est ce que cela vaut encore la peine d’investir en Italie ? ».

La Banque de France s’engage auprès des très petites entreprises 

dans économie

Annoncée en janvier dernier par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, la nomination des Correspondants TPE* de la Banque de France est désormais effective.

Présents dans les 96 départements métropolitains, et prochainement dans ceux d’outre-mer, ces correspondants ont pour mission d’accompagner les TPE dans leur développement, d’analyser la nature de leurs besoins et de les orienter vers les organismes compétents pour répondre au mieux à leur situation. Leur action est d’abord préventive.

« Toutes les TPE seront les bienvenues y compris celles dont l’activité est en essor, mais qui ont besoin d’informations adaptées à leur croissance et à leur taille », avait souligné, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, le 15 janvier 2016, lors du colloque sur le financement des Très Petites Entreprises (TPE).

Le poids des TPE en France est important : au nombre de 3 millions, elles représentent environ 20% de la valeur ajoutée produite par l’ensemble des entreprises en France et 20% des salariés. Cependant, selon différentes enquêtes, le comportement de ces très petites entreprises montre, tant en termes de gestion que d’accès au crédit, que leur potentiel de développement reste important, sous réserve d’un accompagnement adapté.

Formés spécifiquement pour cette mission, les Correspondants TPE de la Banque de France seront ainsi à la disposition des chefs d’entreprise pour les orienter vers le service ou le réseau professionnel idoine quelle que soit leur problématique : création d’entreprise, financement, transmission, développement, gestion, analyse du secteur, prévention et traitement des difficultés. Pour mieux remplir leur mission, des contacts spécifiques ont été noués entre la Banque de France et les Chambres de Commerce et d’Industrie, Chambres de Métiers et de l’Artisanat, Centres de Gestion Agréés, organismes de financement (classiques et participatifs) et de cautionnement, assureurs crédit, fédérations patronales, experts-comptables, administrations publiques… Cet accompagnement vient s’ajouter au dispositif existant de Médiation du Crédit, centré sur la prise en charge des difficultés d’accès au crédit des entreprises.

*TPE ou micro-entreprise : entreprise dont le chiffre d’affaires ou le total du bilan est inférieur à 2 M€ et le nombre de salariés est inférieur à 10.

 

Pour les joindre :

TPE06@banque-france.fr

numero unico 0800 08 32 08 (servizio e chiamata gratuiti)

Depliant Banque de France Pagina 1
Depliant Banque de France Pagina 2